Jeu excessif

Bien que cela puisse être amusant lorsque vous gagnez, il est essentiel de jouer de manière responsable pour éviter de mal gérer votre argent, de vous blesser et de blesser vos proches émotionnellement et financièrement.

Selon les statistiques, 7,3 % des 18-24 ans au Canada ont un problème de jeu, et on estime que 6 % de la population totale des joueurs au Canada sont dépendants du jeu.

Pour une raison quelconque, les joueurs traitent encore le jeu probl√©matique avec l√©g√®ret√©. Vous pouvez vous demander : qu’est-ce que cette d√©pendance au jeu exactement ?

Eh bien, il s’agit d’une situation o√Ļ une personne continue √† jouer par impulsion, m√™me si cette habitude perturbe plusieurs aspects de sa vie. Une personne qui a un probl√®me de jeu va miser son argent durement gagn√© et son temps sur un pari, m√™me si les cons√©quences d’une perte peuvent √™tre catastrophiques.

Statistiques sur le jeu problématique

Selon une étude, 2% de la population totale des joueurs canadiens ont admis avoir un problème de jeu. La même étude montre que 15% de ces joueurs ne pensent pas en avoir.

Qu’ils l’admettent ou non, les signes de d√©pendance au jeu sont assez clairs, et de nombreuses personnes en sont victimes.

Ces signes comprennent :

  • Le choix de jouer au lieu d’autres activit√©s agr√©ables.
  • Manquer ou √™tre en retard √† un rendez-vous √† cause du jeu.
  • Factures impay√©es parce que l’argent pour le paiement a √©t√© d√©pens√© pour jouer.
  • Absence de relations sociales avec les amis √† cause des jeux d’argent.
  • Sautes d’humeur
  • S’ennuie en faisant autre chose que jouer

Selon le Gambling Institute of Ontario, la dépendance au jeu est courante chez 3,2 % des Canadiens.

Indice de gravité du jeu problématique

Le Problem Gambling Severity Index est une norme en neuf points couramment utilis√©e pour √©valuer l’ampleur d’un probl√®me de jeu dans la population globale.

Il existe quatre principaux types de joueurs. Cependant, les joueurs √† probl√®mes sont la seule cat√©gorie de joueurs qui a subi un contr√īle de validit√© lors de l’√©laboration de la norme.

Ceci est assez discutable car 95% des joueurs canadiens appartiennent à au moins une des trois autres catégories de joueurs.

Causes

Id√©alement, les gens jouent pour une raison principale, gagner plus que ce qu’ils ont mis√©. Cependant, il existe de nombreuses autres raisons secondaires pour lesquelles les gens jouent.

Il est essentiel de souligner qu’il n’y a pas de raison sp√©cifique pour laquelle les gens jouent ou deviennent d√©pendants du jeu, car les raisons varient selon les individus.

Des recherches ont montr√© qu’un bon nombre de personnes qui prennent des m√©dicaments pour la maladie de Parkinson avaient tendance √† d√©velopper des troubles du contr√īle des impulsions tels que les achats impulsifs, les comportements sexuels et, bien s√Ľr, le jeu compulsif.

La th√©orie concernant le lien entre les m√©dicaments contre la maladie de Parkinson et les comportements susmentionn√©s implique l’augmentation de l’activit√© de la dopamine dans le cerveau humain.

Le trouble bipolaire pourrait √™tre une autre cause du jeu compulsif. Les d√©penses extravagantes sont typiques des joueurs, ce qui les incite √† jouer avec des sommes d’argent excessives.

Les vuln√©rabilit√©s biologiques et le processus de pens√©e d’une personne peuvent √©galement causer une d√©pendance au jeu. Des conditions m√©dicales comme la schizophr√©nie et le trouble de la personnalit√© antisociale peuvent √©galement y jouer un r√īle. La d√©pendance √† la coca√Įne et √† l’alcool peut √©galement d√©clencher l’envie de jouer de mani√®re compulsive.

Certaines recherches suggèrent que les personnes ayant un faible taux de sérotonine dans le cerveau sont plus enclines à développer des habitudes de jeu pathologique que celles ayant un taux de sérotonine élevé.

Signes et sympt√īmes d’un probl√®me de jeu

Il existe plusieurs signes qui permettent de dire qu’une personne a un probl√®me de jeu. Vous trouverez ci-dessous les signes significatifs d’un probl√®me de jeu.

Signes émotionnels

Les personnes ayant des probl√®mes de jeu n’ont pas tendance √† g√©rer leurs √©motions tr√®s bien. Dans une situation o√Ļ les pertes s’accumulent, elles deviennent excessivement agressives et contrari√©es, m√™me pour des choses qui ne justifient pas n√©cessairement une telle manifestation √©motionnelle.

Signes comportementaux

Un joueur pathologique peut pr√©senter des attitudes sp√©cifiques qui n’ont pas toujours √©t√© son comportement normal.

Par exemple, un joueur compulsif peut devenir anormalement tendu ou nerveux en attendant le r√©sultat d’un pari. Il pourrait √©galement commencer √† passer plus de temps seul, probablement avec son t√©l√©phone, en attendant le r√©sultat de ses paris.

Signes financiers

Une personne d√©pendante des jeux d’argent aura des difficult√©s financi√®res. Cela est d√Ľ au fait qu’elle mise de l’argent destin√© √† autre chose sur un pari. Si elle perd le pari, elle sera incit√©e √† risquer des montants plus √©lev√©s pour tenter de regagner l’argent perdu lors des paris pr√©c√©dents.

S’ils continuent √† perdre, le cycle se poursuit.

Le jeu pathologique peut √©galement amener une personne √† emprunter ou √† voler de l’argent.

Signes de santé

Une d√©pendance au jeu peut entra√ģner un manque de sommeil, de la panique, de la nervosit√© et de l’anxi√©t√©.

Parfois, les joueurs dépendants font peu attention à leur appétit, et mangent donc moins que nécessaire ou mangent carrément des aliments malsains.

Maintenant que vous connaissez les signes du jeu probl√©matique, la prochaine chose √† faire serait de conna√ģtre les sympt√īmes des joueurs d√©pendants.

Les sympt√īmes d’un probl√®me de jeu peuvent inclure un ou plusieurs des √©l√©ments suivants :

  • Montrer de l’int√©r√™t pour plusieurs plateformes de jeu
  • Jouer juste pour se sentir bien
  • Jouer lorsque vous n’avez pas besoin d’argent.
  • Sauter le travail, les √©v√©nements ou les visites familiales pour jouer.
  • Voler l’argent de ses proches pour jouer
  • Ils vendent des objets personnels pour jouer.
  • Parier de fortes sommes d’argent
  • Utiliser de l’argent destin√© √† d’autres engagements pour jouer.

Diagnostic

Pour diagnostiquer correctement un trouble du jeu, quatre des comportements suivants doivent être évidents chez une personne pendant au moins un an :

  • L’envie de miser des sommes d’argent plus importantes
  • Agitation lorsqu’on essaie d’arr√™ter de jouer
  • Plusieurs tentatives rat√©es pour arr√™ter de jouer
  • Pens√©es ou discussions continues sur des exp√©riences de jeu du pass√© (tr√®s probablement des gains).
  • Jouer chaque fois que la personne est en d√©tresse
  • Jouer de fa√ßon r√©p√©t√©e apr√®s une perte pour r√©cup√©rer l’argent.
  • Mentir √† ses proches pour cacher ses habitudes de jeu
  • Avoir des r√©percussions n√©gatives sur son travail ou ses relations personnelles √† cause du jeu.
  • D√©pendance financi√®re √† l’√©gard d’autrui en raison des jeux d’argent

Une personne atteinte d’un trouble du jeu peut conna√ģtre des p√©riodes o√Ļ certains sympt√īmes s’att√©nuent. Pendant cette p√©riode, le jeu peut ne plus sembler √™tre un probl√®me, mais √† ce moment-l√†, des sympt√īmes plus forts peuvent √™tre en phase de d√©veloppement.

Développement de la dépendance

La dépendance au jeu ne se développe pas du jour au lendemain. Elle prend du temps à se développer, très probablement entre un et trois ans.

Il existe également quatre (4) stades de développement de la dépendance. Nous les découvrons ci-dessous.

1. Phase gagnante

C’est la phase o√Ļ le joueur profite de quelques gains et commence √† consid√©rer le jeu comme une entreprise rentable.

Pendant cette phase, la personne devient plus confiante et optimiste, ce qui l’incite √† miser de plus grosses sommes d’argent.

2. Phase de perte

C’est la phase o√Ļ le joueur commence √† subir des pertes sur ses paris.

Pendant cette phase, il commence √† mentir pour dissimuler ses habitudes et √† emprunter de l’argent √† des amis ou √† des membres de sa famille pour continuer √† jouer, dans l’espoir de gagner gros et de rembourser.

3. Phase de désespoir

C’est le moment o√Ļ le joueur reste sur une s√©rie de pertes et ne peut pas rembourser l’argent emprunt√©. √Ä ce stade, il commence √† chercher plusieurs moyens de sortir de la situation dans laquelle il s’est retrouv√©.

Si les choses ne se passent pas comme prévu, ils peuvent commencer à faire face à la dépression et développer des pensées suicidaires.

4. Phase de désespoir

C’est la phase la plus dangereuse pour un joueur d√©pendant. C’est l√† que les cons√©quences de ses probl√®mes de jeu commencent √† se faire sentir. La rupture √©motionnelle, la toxicomanie, la d√©pendance √† l’alcool et m√™me le divorce peuvent en r√©sulter.

Les statistiques ont montr√© qu’environ 20 % des joueurs d√©pendants dans cette phase ont d√©j√† essay√© de se suicider.

Déclencheurs

Aussi difficile que cela puisse √™tre de le croire, de nombreuses personnes qui deviennent d√©pendantes du jeu sont g√©n√©ralement des membres responsables de la soci√©t√©, qu’il s’agisse de jeunes gens talentueux ou de professionnels qualifi√©s. Personne n’est laiss√© de c√īt√©.

Les situations qui peuvent amener une personne à développer une dépendance au jeu sont les suivantes :

  • Stress au travail
  • Traumatisme
  • D√©pression
  • Anxi√©t√©
  • Consommation excessive d’alcool ou de drogues
  • Solitude
  • Pression ou influence des pairs

Selon des √©tudes, une personne qui est d√©pendante d’une chose a de fortes chances de contracter une autre d√©pendance.

Cela signifie que les personnes d√©pendantes des drogues illicites ou de l’alcool (et elles sont nombreuses) ont √©galement tendance √† d√©velopper une d√©pendance au jeu.

Des recherches ont montré que la consommation de certains médicaments sur ordonnance peut également augmenter les risques de devenir un joueur compulsif.

N√©anmoins, toutes les personnes qui jouent ne sont pas d√©pendantes d’autres substances. Il existe encore des joueurs sains et sans d√©pendance.

Vous trouverez ci-dessous quelques-uns des déclencheurs de jeu compulsif les plus courants.

  • Troubles de la personnalit√©, y compris l’anxi√©t√© et la d√©pression
  • D√©pendance √† l’alcool
  • D√©pendance aux drogues illicites
  • Utilisation de m√©dicaments antipsychotiques cliniques

Comment rester en sécurité ?

Le jeu ne devient un probl√®me que lorsqu’une personne en fait un. Heureusement, vous pouvez prendre des mesures pour vous assurer que vous ne tombez pas dans le pi√®ge du jeu pathologique.

Suivez ces conseils pour jouer de manière plus responsable :

  • Consid√©rez le jeu comme un divertissement, et non comme un moyen de gagner de l’argent. Si vous jouez occasionnellement pour le plaisir, vous serez mieux loti qu’une personne qui prend des risques parce qu’elle y voit un moyen de gagner de l’argent.
  • Ne misez que sur un montant que vous pouvez vous permettre de perdre. Ne pariez pas avec des sommes d’argent que vous ne pouvez pas vous permettre de perdre, surtout si les fonds en question √©taient destin√©s √† quelque chose de plus important.
  • Ne courez pas apr√®s les pertes. La chasse aux pertes peut inciter un joueur √† miser des montants plus √©lev√©s pour regagner de l’argent. Si vous perdez un pari, il est pr√©f√©rable de l’oublier et de tenter votre chance un autre jour.
  • Ne jouez pas lorsque vous √™tes sous le coup de l’√©motion ou de l’ivresse.

Ne jouez que lorsque vous avez les idées claires. Si vous pariez lorsque vous êtes ivre ou contrarié, vous prendrez de mauvaises décisions et vous risquez de miser plus que ce que vous pouvez vous permettre de perdre.

Premi√®res directives nationales canadiennes sur les jeux d’argent √† faible risque

Ce document propose un argumentaire pour des lignes directrices sur les jeux d’argent √† faible risque par le Canadian Center On Substance Use And Addiction et les m√©thodes qui seront utilis√©es pour les d√©velopper.

Les lignes directrices devraient √™tre b√©n√©fiques, non seulement pour les joueurs, mais aussi pour les r√©gulateurs, les d√©cideurs et les op√©rateurs. Elles ont √©t√© affect√©es en 2020 et devraient contribuer √† freiner la d√©pendance au jeu au Canada. Bien que cela puisse signifier que les op√©rateurs sur le march√© pourraient gagner moins, cela signifierait √©galement qu’il y aurait une r√©duction significative du nombre de d√©pendants au jeu dans le pays.

Traitement

Un traitement pr√©coce est essentiel pour √©viter qu’une personne pr√©sentant des sympt√īmes de d√©pendance aux jeux d’argent ne s’adonne davantage √† cette habitude au fil du temps.

Il n’existe pas de traitement sp√©cial pour la d√©pendance au jeu. Le traitement d√©pend de la situation unique de la personne et de l’ampleur de son addiction au jeu. La d√©pendance au jeu peut √™tre trait√©e en apprenant l’importance de l’argent et ce qu’il signifie.

Si un joueur d√©pendant est convaincu que l’argent utilis√© pour jouer serait plus utile s’il √©tait √©conomis√© ou investi, il commencera √† voir les utilisations de l’argent diff√©remment.

Apr√®s cette prise de conscience, l’√©tape suivante serait d’arr√™ter compl√®tement de jouer. Se tenir √† l’√©cart des amis joueurs peut √©galement aider.

Le joueur d√©pendant doit arr√™ter de regarder les matchs de sport qui peuvent l’inciter √† faire des paris.

Enfin, l’inscription √† un programme de r√©tablissement peut √©galement aider le joueur d√©pendant √† d√©velopper une r√©sistance au jeu impulsif.

Outils d’auto-assistance

Il existe des outils d’auto-assistance que vous pouvez utiliser pour r√©duire la d√©pendance au jeu.

  • Surveillez vos envies de jouer. Vous pouvez surveiller vos envies de jouer en vous rappelant continuellement les revers que la d√©pendance au jeu vous a caus√©s dans le pass√©.

Il existe √©galement des outils Internet que vous pouvez utiliser pour suivre la fr√©quence de vos jeux d’argent.

  • Application mobile. Il existe plusieurs applications mobiles disponibles sur Android et iOS que vous pouvez utiliser pour freiner votre int√©r√™t pour le jeu.

Ces applications ont √©t√© d√©velopp√©es par des psychologues et des psychiatres de renomm√©e mondiale et sont faites pour bloquer l’acc√®s √† tous les sites de jeux d’argent sur votre t√©l√©phone.

  • Forum communautaire. En faisant partie d’un forum communautaire, vous pouvez communiquer avec d’autres personnes qui luttent contre des probl√®mes de jeu et avec ceux qui tentent de les aider.

Dans le forum, les membres peuvent discuter de leurs progr√®s et s’encourager mutuellement √† arr√™ter de jouer.

  • Aide personnelle pour ceux qui jouent. Si vous √™tes un joueur compulsif, il existe des outils interactifs que vous pouvez utiliser pour r√©duire votre fr√©quence de jeu ou abandonner compl√®tement cette habitude.
  • Auto-assistance pour la famille et les amis. Si l’un de vos proches est accro aux jeux d’argent, il existe des outils mobiles interactifs que vous pouvez utiliser pour comprendre pourquoi il joue et apprendre des astuces que vous pouvez utiliser pour lutter contre cette habitude.

Lignes d’assistance t√©l√©phonique pour le jeu probl√©matique

Il existe plusieurs lignes d’assistance t√©l√©phonique au Canada que vous pouvez appeler si vous ou un de vos proches souffre d’un grave probl√®me de jeu.

Ces lignes d’assistance s’adressent √† de nombreuses r√©gions. Jetez un coup d’Ňďil au tableau ci-dessous pour voir lequel est le plus adapt√© √† votre r√©gion.

Province Ligne d’assistance t√©l√©phonique pour le jeu probl√©matique
Alberta 1-866-461-1259
Colombie-Britannique 1-888-795-6111
Québec 1-800-461-0140
Manitoba 1-800-463-1554
Terre-Neuve 1-888-899-4357
Nouveau-Brunswick 1-800-461-1234
Territoires du Nord-Ouest 1-800-661-0844
Yukon 1-866-456-3838
Nunavut Kamatsiaqtut 1-800-265-3333
Nouvelle-√Čcosse 1-888-347-8888
Ontario ConnexOntario 1-866-531-2600
√éle-du-Prince-√Čdouard 1-855-255-4255
Saskatchewan 1-800-306-6789

Traitement résidentiel

Lorsqu’il semble que tous vos efforts pour aider un proche √† surmonter son probl√®me de jeu sont vains, la meilleure option suivante est de l’inscrire dans un centre de r√©habilitation.

Les gens préfèrent les centres de réadaptation pour de nombreuses raisons. Celles-ci incluent :

  • Ils ont confiance dans les capacit√©s des professionnels de la r√©adaptation.
  • Les professionnels se consacrent au suivi des progr√®s de leurs patients, contrairement √† un membre de la famille occup√© qui n’a peut-√™tre pas le temps en raison de son travail et d’autres engagements.
  • Dans un centre de r√©adaptation, le patient n’aura pas acc√®s aux plateformes de jeux d’argent.
  • Les progr√®s et les changements de comportement sont enregistr√©s dans le cadre d’un traitement r√©sidentiel.

Le temps n√©cessaire pour que le traitement r√©sidentiel fonctionne varie selon les individus. Cela est d√Ľ au fait que tous les niveaux de d√©pendance ne sont pas les m√™mes.

En g√©n√©ral, les personnes qui cherchent un traitement de la d√©pendance au jeu peuvent s’inscrire √† un programme de 30 jours, 60 jours ou 90 jours.

Conseils pour les membres de la famille

Les membres de la famille peuvent aider leurs proches à surmonter leurs problèmes de jeu en suivant les conseils ci-dessous.

  • Parlez-leur. Avoir une conversation sinc√®re avec votre proche sur ses habitudes de jeu peut l’aider √† y r√©fl√©chir.

Faites-lui savoir que sa d√©pendance au jeu est √† l’origine de nombreuses crises dans votre foyer, tant sur le plan √©motionnel que financier.

  • Offrez-leur quelque chose d’autre. Apr√®s leur avoir parl√© des inconv√©nients du jeu excessif, vous pouvez chercher un autre passe-temps sain pour leur faire plaisir. Il peut s’agir d’apprendre une nouvelle comp√©tence, comme la couture ou le graphisme.

S’ils parviennent √† trouver un int√©r√™t, ils peuvent commencer √† se retirer du jeu.

  • L’emmener en cure de d√©sintoxication. Si vous ne savez pas comment aider une personne qui a un probl√®me de jeu, l’emmener dans un centre de r√©habilitation peut √™tre le seul choix que vous ayez.

Tout d’abord, vous devez comprendre pourquoi la r√©habilitation lui convient, et elle doit exprimer un v√©ritable d√©sir d’arr√™ter de jouer. Si ce n’est pas le cas, il reprendra ses habitudes une fois le d√©lai de r√©habilitation √©coul√©.

Mythes et réalités sur les problèmes de jeu

Il existe plusieurs mythes concernant les jeux d’argent, mais tous ne sont pas des faits.

Mythe 1 : Un joueur problématique joue tous les jours.

Fait 1 : Ils peuvent jouer deux à trois jours par semaine, voire moins. Mais ce qui fait leur problème de jeu, ce sont les conséquences négatives que leur jeu a sur leur vie et celle de leurs proches.

Mythe 2 : Les joueurs √† probl√®mes parient sur n’importe quelle plateforme et √† n’importe quelle occasion.

Fait 2 : Pas nécessairement. Certains joueurs à problèmes sont particuliers quant au type de plateforme ou de sport sur lequel ils parient.

Mythe 3 : Si le joueur peut se le permettre, alors il ne s’agit pas d’un probl√®me de jeu.

Fait 3 : Si perdre de l’argent est l’un des inconv√©nients les plus importants des jeux de hasard, ce n’est pas le seul. Si le jeu nuit √† la relation que vous entretenez avec vos proches, alors il s’agit d’un probl√®me de jeu. Que vous puissiez vous permettre les pertes ou non.

Conclusion

Les statistiques ont montr√© qu’environ 6% de la population des joueurs au Canada sont des joueurs √† probl√®mes.

Un joueur à problèmes est une personne qui continue à jouer même si cet acte perturbe plusieurs aspects essentiels de sa vie. Ces aspects comprennent le travail, la famille, les finances et les relations sociales.

Les sympt√īmes du jeu probl√©matique comprennent le vol d’argent, l’absence du travail ou d’autres engagements, la vente de biens, le mensonge, l’anxi√©t√© et l’augmentation du niveau de stress.

Les raisons pour lesquelles les gens prennent l’habitude de jouer incluent l’influence des pairs, la consommation d’alcool, les substances illicites, et m√™me diverses conditions mentales.

Il existe des m√©thodes d’auto-assistance que l’on peut employer pour traiter les probl√®mes de jeu. Il s’agit notamment d’utiliser des applications de surveillance mobile et de rejoindre des forums et des communaut√©s.

Certains mythes tentent d’adoucir la v√©rit√© sur le jeu probl√©matique. Mais le fait est que tant que les habitudes de jeu d’une personne ont des effets n√©gatifs sur sa vie, elles sont inappropri√©es. Et lorsqu’il est probl√©matique, il doit √©galement √™tre contr√īl√©.

FAQ

Le jeu problématique est-il une maladie mentale ?

Non, ce n’est pas le cas. Cependant, il peut √™tre d√©velopp√© √† la suite d’une maladie mentale.

Le jeu problématique est-il héréditaire ?

Non, ce n’est pas le cas. Les habitudes ne sont pas transmises g√©n√©tiquement.

Quelle est la définition du jeu problématique ?

Le jeu probl√©matique est d√©fini comme un √©tat dans lequel les habitudes de jeu d’une personne affectent n√©gativement un ou plusieurs domaines de sa vie. Ces domaines peuvent √™tre le travail, la famille, les finances, la sant√© et les relations.

Qu’est-ce que l’auto-exclusion ?

Il s’agit d’une politique visant √† endiguer le probl√®me du jeu probl√©matique.

Les personnes qui tentent de se d√©faire de cette habitude peuvent demander √† un casino ou √† une plate-forme de paris d’ajouter leur nom √† une liste d’auto-exclusion.

Comment mettre fin à un problème de jeu ?

Vous pouvez demander que votre nom soit ajout√© √† une liste d’auto-exclusion, utiliser des outils d’auto-assistance, appeler une ligne d’assistance sur la d√©pendance au jeu ou vous inscrire dans un centre de d√©sintoxication.

Il faut d’abord commencer par une d√©cision personnelle d’arr√™ter de jouer.

Comment savoir si vous avez un problème de jeu ?

Vous pouvez savoir que vous avez un problème de jeu si vous commencez à faire une ou plusieurs des choses suivantes :

  • Voler de l’argent et d’autres objets de valeur pour jouer.
  • Vendre ses biens pour jouer.
  • Passer trop de temps √† jouer
  • Manquer le travail ou d’autres activit√©s parce que vous jouez.
  • Miser un montant excessif de fonds que vous ne pouvez pas vous permettre de perdre.

Nous espérons que les informations fournies ici ont été utiles. Bon débarras pour le jeu problématique !